top of page
  • esere5

Tout est bien !

Une semaine qu’Eole nous a quitté, 14 ans et demie de bonheur partagé et il repose désormais dans les bois qu’il aimait tant arpenter en toute liberté.

- Une semaine avant je retrouve un mantra sur la guérison de la douleur dans un tiroir, qui m’avait été donné il y a deux ans en me disant que j’en avais besoin.

- Samedi après-midi et dimanche matin je tombe plusieurs fois sur des petites plumes d’oiseaux dont je perçois bien la signification.

- Samedi et dimanche Céline, qui s’est toujours extraordinairement bien occupée du suivi médical d’Eole, se met à disposition pour tous nous accompagner le plus confortablement possible pour ce départ.

- Dimanche après-midi, en s’aérant l’esprit dans le bois la nature m’offre cette belle feuille.

- Dimanche soir, sur les informations nationales de France 3 en fond sonore pendant le dîner, je perçois un reportage qui attire mon attention, il s’intitule « Les animaux indispensables » et s’articule, notamment autour d’un vieux chien de 14 ans et demie qui a du mal à se déplacer, et les personnes évoquent également la découverte d’un cimetière pour animaux dans la forêt.

- Lundi après-midi cet échange avec Mylène qui a appris « par hasard » le départ d’Eole au fin fond du Pays Basque qui m’amène une forme d’apaisement avec un échange sur l’après.

   Alors oui tout est bien, même si la peine est bien présente bien heureusement d’ailleurs, car cela n’aurait pas pu mieux se passer.

En guise de cadeau j’ai même une deuxième peine qui s’exprime.

 Je sentais dimanche ces petites douleurs bizarres dans mon corps et lundi, quand la réalité de l’absence prend toute sa dimension je ressens cette douleur entre ma gorge et le creux de mon estomac et je sais, à ce moment-là que c’est une souffrance d’enfance qui s’exprime.

 La même que j’ai ressentie lors du stage de formation en énergétique quand 4 personnes ont travaillé sur moi, au mois d’avril dernier. Tout ceci renforcé par une visite surprise le samedi qui me renvoie à mon histoire.

Je fais le lien entre la profondeur de cet amour avec Eole et la peine qui en découle permettant d’ouvrir la porte de ce qui est enfoui, mais encore vivant. Merci pour ce dernier cadeau Eole car j’ai les outils pour travailler dessus et la possibilité de faire encore un pas en avant.

Alors oui tout est bien et a du sens !

Très bonne semaine à tou(te)s.

Emmanuel

PS : Merci Céline, Mylène, Hélène, à tous vos mots et vos pensées qui arrivent toujours là où on les dirige.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page